L'Univers d'un géographe

Mélanges en l'honneur de Jean-Robert Pitte

Souscription avant le 1er septembre 2017 pour figurer dans la Tabula gratulatoria.
ISBN : 979-10-231-0569-8
Date de publication : 15/05/2017
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 750
35,00 €

L’œuvre de Jean-Robert Pitte l’inscrit parmi les géographes français contemporains qui ont le plus fortement marqué sa discipline et contribué au mieux à sa défense et reconnaissance, tant auprès du grand public que des instances et organismes nationaux et internationaux. Cet ouvrage, auquel ont collaboré ses collègues, amis, disciples et étudiants, suit quelques-unes des pistes qui balisent un univers de géographe depuis toujours intéressé par les permanences et les ruptures, attentif à l’émergence de préoccupations nouvelles et s’efforçant d’y trouver des réponses, contribuant à celle de sensibilités scientifiques jusque-là inédites et y entraînant ses étudiants, et attachant toujours de l’importance à la créativité et à la convivialité au filtre rigoureux de son métier de géographe.

Si le paysage reste l’un des thèmes classiques de la géographie, les géographes l’étudient aujourd’hui entre permanence et rupture, à la croisée du patrimoine au sens large et des changements climatiques. La géographie des productions alimentaires s’inscrit aussi dans la longue durée mais elle trouve autant sa place, souvent à partir des combinaisons savantes élaborées par les hommes en transformant l’espace et en l’adaptant à leurs besoins, dans les productions variées qui donnent odeurs et saveurs à la diversité culturelle contemporaine. Elle est ainsi partie d’une géographie sensorielle qui contribue à définir les contours d’une collectivité ou d’un groupe humain.

Exorde, Guy Savoy

Entretien de Jean-Robert Pitte avec Henri Desbois, Valérie Gelézeau et Jérôme Tadié

Curriculum vitae de Jean-Robert Pitte

Publications de Jean-Robert Pitte

 

VARIÉTÉS PAYSAGÈRES

André Humbert, « Formes fossiles dans les paysages »

André Dauphiné, « Une approche fractale de la beauté des paysages »

Philippe Boulanger, « Le paysage et le militaire »

Hugh Clout, « From history to heritage: the legacy of la grande reconstruction around the Lys valley »


Jean-René Trochet, « Des paysages ambigus : les “sites” et “monuments naturels en France” (1906-2016) »

Sylvie Brunel, « un paysage construit... et menacé : la Camargue »

Nicolas Jacob-Rousseau, « Carrières et paysages : réflexion sur la pierre apparente et la roche occultée dans les paysages contemporains »

Jean-Pierre Husson, « Le potager, bel objet géographique »

Micheline Hotyat, « Perturbations des milieux forestiers et de leurs marges, quelle cicatrisation ? »

Oliver Sevin, « Existe-t-il une originalité des paysages malais ? »

 

DES VIGNES ET DES VINS

Henri Rougier, « une commune et son vignoble : Chamoson (valais) »

Sylvaine Boulanger, Sébastien Dallot et François Legouy, « Les paysages et les mises en scènes paysagères viti-vinicoles dans les grandes vallées fluviales : les exemples français et allemands »

Vincent Marcilhac, « Du paysage d’agaves à une boisson identitaire : la tequila. Entre patrimonialisation et valorisation touristique »

Guillaume Giroir, « La région viti-vinicole de Yantai (Shandong, Chine), future “Bordelais oriental” ? Exploration géographique et critique d’une antonomase »

 

GÉOGRAPHIES CULINAIRES

Raphaël Schirmer, « Pour une géographie des sauces auvin »

Vincent Moriniaux, « Pour une géographie des bonbons : le cas des confiseries traditionnelles en France »

Alain Miossec, « Cuisines de la mer... »

Paul Claval, « Le canard de barbarie, la pékinoise et le magret : la révolution silencieuse du mulard »

Guy Chemla, « Le développement des food trucks à Paris »

 

L’ALIMENTATION : ENTRE HISTOIRE, CULTURES ET SOCIÉTÉS

Élisabeth Crouzet-Pavan, « Nourritures interdites : des croisés cannibales ? »

Jean-Pierre Poulain, « En dialogue avec la géographie : l’espace social alimentaire »

Denis Crouzet, « Fantasmes alimentaires dans le temps des guerres de Religion : manger ou ne pas être mangé »

Françoise Ardillier-Carras, « L’art du toast à l’arménienne : le boire et le manger dans le pays de Noë »

Yves Bocquet, « Les Philippines, carrefour culturel et culinaire »

Flora Sheng-hua Cheng et Patricia Nguyen, « La géographie culturelle du riz à Taïwan »

 

GÉOGRAPHIES SENSORIELLES

Alan R.H. Baker, « The sights and sounds of amateur musical societies in provincial France during the nineteenth century »

Valérie Gelézeau, « Lettre à Jean-Robert Pitte pour une géographie sensorielle de la beauté coréenne »

Jean-Pierre Bartoli, « Petite géographie de l’œuvre de Berlioz »

Olivier Etcheverria, « Paysage, atmosphère gastronomique et notoriété festive : la recette de la construction d’une destination touristique gourmande ? Les exemples de Saint-Tropez et Mykonos »

 

KALÉIDOSCOPE JAPONAIS

Joji Nozawa, « La connaissance du vin par les Japonais aux xviie et xviiie siècles »

Kazutoshi Abe, « Les plus grandes villes du Japon et le système urbain japonais du point de vue des sièges sociaux et des succursales des grandes entreprises privées en 2010 »

Pierre Brunel, « Paysage japonais avec pin obligé »

Nicolas Baumert et Ikuhiro Fukuda, « Gastronomie, culture et paysage. Le lien médial de l’homme à son alimentation à travers l’exemple japonais »

Christian Huetz de Lemps, « Kava, Whisky et Cognac : boissons fortes et déclin des “indigènes” hawaiiens au xixe siècle »

 

Ce livre s’adresse à tous et à chacun de ceux que Jean-Robert Pitte a rencontrés sur toutes les routes qu’il a fréquentées, du paysage et de la gastronomie et, de façon plus large, de toutes les routes de la Géographie, dans sa plus large acception, auxquelles il s’est intéressé.

Depuis plus de trente ans, Jean-Robert Pitte occupe non seulement une place de premier plan au sein de la géographie française, mais il compte parmi les personnalités du monde de la culture les plus connues et les plus appréciées en France. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages manu propio, de plus de vingt ouvrages collectifs et de plus de 220 articles, il a contribué au rayonnement de la géographie en France et à l’étranger, et joué un rôle majeur dans la diffusion de celle-ci auprès d’un public élargi. En témoignent notamment les nombreuses distinctions nationales et internationales qu’il a obtenues : prix de l’Académie française (1984, 1987), médaille Alexandre de Humboldt de l’Académie des Sciences morales et politiques (2004), docteur Honoris Causa des universités de Tel Aviv (Israël) en 2004, Lasi (Roumanie) en 2004, Tbilissi (Géorgie) en 2007, York à Toronto (Canada) en 2012. Sa réception à l’Institut en 2008 (Académie des Sciences morales et politiques) est venue couronner une reconnaissance scientifique personnelle, mais aussi son rôle dans le repositionnement de la géographie au sein des sciences humaines en France.

À cette brillante carrière scientifique, il a joint un parcours d’organisateur et d’administrateur de haut niveau. Fondateur et directeur jusqu’en 2007 de l’Université Inter-Âges de Paris- Sorbonne, il a été Président de l’Université de 2003 à 2008, et Fondateur de l’Université Paris-Sorbonne à Abou Dhabi en 2006. Il est Président de la Société de géographie depuis 2009. Parmi les missions gouvernementales et ministérielles qui lui ont été confiées, se détachent notamment celles de Chef de la mission de la Carte Universitaire et des Affaires Régionales à la Direction générale des Enseignements supérieurs de 1992 à 1995, et de Délégué auprès du Premier Ministre à l’Information et à l’Orientation (depuis 2010). Jean-Robert Pitte est également président de la mission française du Patrimoine et des Cultures alimentaires, qui a porté et obtenu le classement du Repas gastronomique des Français sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en 2010.

Ce parcours ne saurait être évoqué complètement sans dire un mot de sa personnalité chaleureuse et enthousiaste, de son optimisme communicatif, de sa disponibilité, qualités dont il a systématiquement accompagné les importantes responsabilités qui ont été les siennes, et dont il a fait su faire bénéficier ses proches et collaborateurs.

Jean-René Trochet est professeur émérite de Géographie à l’université Paris-Sorbonne. Ses travaux ont surtout porté sur la géographie historique de la France. Ses principaux ouvrages sont  Aux origines de la France rurale : outils, pays et paysages, Paris, Éditions du CNRS, 1993 et ...

Guy Chemla est professeur d’Aménagement et d’Urbanisme à l’université Paris-Sorbonne. Il a été dix ans directeur de l’UFR de Géographie et Aménagement. Ses travaux portent principalement sur l’aménagement commercial, la distribution et l’alimentation. Parmi ses principaux ouvrages, Les...