Présentation du numéro 46 de Genesis "Entre les langues" le mardi 5 juin à 17H

L’objectif de ce numéro consistera à montrer, grâce à l’analyse des documents de travail, que le monolinguisme apparent peut cacher le multiculturalisme et le plurilinguisme de ces créateurs. Ainsi, les études génétiques ici réunies chercheront à observer l’impact et les répercussions de la diversité des langues sur le processus d’écriture littéraire.

 

Dans la mesure où la plupart des auteurs plurilingues écrivent dans une langue de leur pays d’adoption ou bien produisent des œuvres en deux langues mais qui sont destinées à deux publics de lecteurs distincts, ils sont souvent perçus par les marchés éditoriaux, par la critique et par le public comme des écrivains monolingues. C’est-à-dire comme n’importe quel autre écrivain de ces mêmes pays. Si leur origine identitaire et linguistique n’est pas occultée, elle peut être relevée à titre de curiosité.

 

Dans l’ensemble des contributions de ce numéro « Entre les langues », l’observation des brouillons révèle des aspects plurilingues, souvent inconnus ou cachés, des processus créatifs littéraires en montrant la véritable fonction du plurilinguisme dans l’écriture.

 

Mardi 5 juin 2018, 17h, Maison de la Recherche (D040), 28 rue Serpente, 75006 Paris.

Découvrez l'ouvrage