William Chambers

Une architecture empreinte de culture française. Suivi de sa Correspondance avec la France

ISBN : 978-2-84050-666-9
Date de publication : 10/06/2010
Format : 22x22
Nombre de pages : 300
Informations : 88 ill. en noir et blanc
30,00 €

William Chambers (1723-1796), né en Suède de parents britanniques, commença sa carrière comme subrécargue sur un navire de la Compagnie des Indes suédoise et séjourna en Chine à deux reprises. Ayant découvert sa vocation pour l’architecture et les jardins, il étudia à Paris, puis séjourna à Rome pendant cinq années. De retour à Londres, il publia les Desseins des édifices, meubles… des Chinois (1757) et le Treatise of Civil Architecture (1759). Il fit alors une carrière d’architecte privé tout en étant architecte des Bâtiments de la princesse Augusta, pour laquelle il aménagea les jardins de Kew, et tuteur d’architecture du prince de Galles, futur George III. Lorsque ce prince monta sur le trône en 1760, il devint son architecte des Bâtiments. En 1772, il publia la Dissertation sur le jardinage de l’Orient, fort critiquée dans son pays, mais qui trouva un écho très favorable auprès de ses amis français dont il était demeuré très proche. En 1775, il entreprit d’édifier Somerset House, dans laquelle étaient rassemblées toutes les administrations britanniques, une construction majeure qui n’était pas terminée à sa mort. Avec Joshua Reynolds, il créa la Royal Academy of Arts. Jamais il ne rallia le néoclassicisme mais, en ramenant l’architecture britannique dans le courant d’un classicisme épuré, il permit à ses élèves de le faire.

 

Historienne de l’architecture et de l’art des jardins, Janine Barrier, chercheur au Centre Ledoux (université Panthéon-Sorbonne), a collaboré, en France et en Grande-Bretagne, à divers ouvrages portant sur l’œuvre de William Chambers. Outre un ouvrage sur Piranèse (1995), elle a publié Aux...