Il était une fois des « esclaves »

Le cas des Toradjas de Célèbes

ISBN : 978-2-84050-578-5
Date de publication : 15/05/2008
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 160
Informations : 16 p. HT en couleur
23,00 €
Disponible

En Indonésie, chez les Toradja de la province de Célèbes-Sud, naître « esclave » ou le devenir, c’était être assujetti à un travail forcé et à des maîtres, en général des membres de l’aristocratie. Les nobles pouvaient eux aussi être asservis pour un temps ou pour l’éternité. Ils étaient alors contraints de travailler et de respecter les interdits associés à la servitude. Fruit de multiples enquêtes de terrain, cette contribution à l’étude de l’esclavage doit son originalité à la richesse et à la diversité des données recueillies : entretiens, témoignages, observations, récits de vie et dits mythiques. D’anciens « esclaves » ont pu prendre la parole, d’autres ont choisi de rester silencieux ; les anciens « maîtres » ont été plus loquaces. Le lecteur apprendra notamment que l’abolition de l’esclavage débuta à l’aube du XXe siècle à l’instigation des colonisateurs néerlandais et s’acheva probablement dans les années cinquante. Il pénètrera dans un univers hiérarchisé spécifique où chaque détail est estimé important et dont la valeur a parfois même une portée universelle. Jeannine Koubi, ethnologue, chargée de recherche au CNRS (équipe LASEMA), se consacre à l’étude des Toradja depuis 1970. On lui doit un livre sur le culte des morts et de nombreux articles. En 2003, elle a publié aux PUPS, un ouvrage intitulé Histoires d’enfants exposés. Pays toradja, Sulawesi, Indonésie.


Jeannine Koubi, ethnologue, chargée de recherche au CNRS (équipe LASEMA), se consacre à l’étude des Toradja depuis 1970. On lui doit un livre sur le culte des morts et de nombreux articles. En 2003, elle a publié aux PUPS, un ouvrage intitulé Histoires d’enfants exposés. Pays toradja,...

Sur le même thème