Les marchands de Séville

Une société inquiète (XVe-XVIe siècles)

ISBN : 979-10-231-0524-7
Date de publication : 24/03/2016
Format : 16 x 24
Nombre de pages : 428
25,00 €
Disponible

Si le monde marchand se dit au singulier, la réalité dissimule une grande variété d’individus différents dans leurs ambitions et dans la façon de construire un patrimoine pérenne. Pourtant, une seule et même tension travaille la société marchande, conduisant l’élite vers les horizons maritimes lointains ; vers l’intérieur des terres où l’investissement se fait agressif dans les riches terres oléicoles. Comment comprendre cette tension sociale ? Quelle promotion garantit – ou ne garantit guère – le commerce ?

La carrière du marchand sévillan est un chemin étroit que l’on suit longtemps et qui, dans certains cas, assoit solidement des prétentions sociales. Ce fut le cas des marchands compromis dans le commerce américain. Mais pour caractéristique que fut la force des gains outre-mer, ce négoce n’explique pas comment, ni pourquoi, certains intègrent ce monde nouveau dans leurs horizons commerciaux quand d’autres n’y parviennent pas. L’auteur tente de montrer le rôle joué par les réseaux dans la promotion des hommes, la symbolique sociale assurée par la possession foncière et la capacité du marchand dynamique à intervenir dans tous les rouages commerciaux : de la régulation à la fonction d’intermédiaire, de la compagnie au prêt, du fret à l’assurance maritime. L’étude traite de l’entreprise familiale et de l’aventure multirisque à partir d’une analyse statistique de la société sévillane aux premiers temps de la modernité. Les modalités commerciales sont observées à travers l’étude des contrats notariés, des chartes de compagnies, des représentants lointains ou des courtiers spécialisés. Les alliances entre les marchands, les réseaux, les patrimoines et les possessions constituent le cœur du livre.

Toutefois, la réflexion engage à poser, en parallèle, la question de la place de l’individu dans la nouvelle économie-monde et celle, plus délicate, de la part investie en Dieu et travaillant, pour l’éternité, à la paix de l’âme. C’est ainsi le sens de cette société inquiète, en mouvement économique et en gestation conceptuelle permanente.

Introduction

Première partie

L’ART DE LA MARCHANDISE : DE LA FORMATION DU MARCHAND À SON INSERTION

SOCIO-CULTURELLE. OUTILS, INNOVATION, SANCTION MORALE

Chapitre I. Les artes mercatoria  et la formation des marchands

Le marchand : un homme de savoir

Des traités d’arithmétique et Pratiche disponibles à l’aube du XVIe siècle

Chapitre II. Perfectionnement comptable dans la Séville du XVe  siècle

Une formation comptable à la lumière des minutes notariées

Quelques éléments pour des innovations : frets maritimes et changes

Séville, complexe portuaire en mutation

Port de mouillage, port d’embarquement

Axes de transport et modalité du fret

Prêts et assurances maritimes : enjeux d’un espace-monde

Chapitre III. Un « art honorable »

Quelques réflexions préliminaires

Les changes

Le juste prix .

Du marchand humaniste…

Un manuel catalan précoce

Des vertus à l’épreuve des minutes notariées

La figure emblématique de Benedetto Cotrugli

 … au marchand usurier ?

Un cas de conscience en 1509

Luis Saravia de la Calle et Cristóbal de Villalón versus Tomás de Mercado : deux hommes contre le lucre… et un homo economicus des temps nouveaux

Seconde partie

DE L’ENTREPRISE FAMILIALE À L’AVENTURE MULTIRISQUE. MERCAR ET MEDRAR

Chapitre IV. Radiographie de la société marchande sévillane

Structuration du monde marchand sévillan

Nature de la base de données : ses atouts, ses limites

Ventilation statistique des secteurs marchands

Quelle promotion, quel déclassement ?

La cuantía, élément de richesse ?

Les déclarations multiples de métiers ou les évolutions de carrières

Quelle promotion générationnelle ?

Facteurs de promotion, effet de déclassement : des explications possibles

Les réseaux burgalais

Les réseaux génois

Les relais anglais

Chapitre V. Organisation marchande, capital et investissement

Organisation marchande

Les modalités de la régulation marchande

Les figures du contrôle municipal

Le cas de la corporation des courtiers (corredores)

L’entre soi ou la liberté de l’arbitrage

Variété des formes de l’entreprise. Du capital et de l’investissement

Les compagnies familiales

Les formes de l’entreprise multirisque

Un investissement diversifié. Quels marqueurs sociaux ?

Chapitre VI. La compagnie marchande des frères Fuentes à l’aube des Temps modernes. Commerce et aventure américaine, les ressorts d’une nouvelle promotion

De Séville à Saint-Domingue : un commerce américain naissant

Particularité des lettres de commerce

Relation épistolaire et ébauche de la compagnie  

Un commerce américain au rythme des flux sévillans

Cercles de pouvoir et stratégie de conquête

Le voyage aux Indes ou la purification d’un homme nouveau

La terre, la naissance versus le négoce, les mestizos : vieilles valeurs, vie nouvelle.

Le dilemme américain

 

Conclusion

Liste des abréviations

Sources

Bibliographie

 

Béatrice Perez, agrégée d’Espagnol, ancienne pensionnaire de la Fondation Thiers (Institut de France), est maître de conférences habilitée à l’université Paris-Sorbonne où elle enseigne l’histoire et la civilisation de l’Espagne moderne. Elle est l’auteur de Inquisition, Pouvoir,...

Sur le même thème