L'écriture du texte scientifique au Moyen Âge (n°35 coll.)

ISBN : 978-2-84050-421-4
Date de publication : 24/04/2006
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 336
20,00 €
Disponible

De l’Antiquité au XVIIIe siècle en particulier, le texte scientifique met, aussi, en évidence la variété des conceptions du monde. Son lexique - expression de la maîtrise d’une pratique scientifique ou technologique - est le marqueur de l’innovation et du mode de communication avec l’ensemble de la communauté des savants. Au-delà d’un contenu qui peut être aujourd’hui obsolète, les stratégies de discours, la mise en scène, l’art de plaire et de convaincre offrent un important champ à la recherche. Entre une stratégie pour convaincre qui sollicite l’imaginaire et la logique de la démonstration définitive, tous les jeux sont possibles.


Introduction Claude THOMASSET, Université Paris-Sorbonne La lexicalisation et la conceptualisation de la couleur dans les textes techniques et scientifiques latins Michèle FRUYT, Université Paris-Sorbonne Fausses et vraies objections dans le discours encyclopédique scientifique au xiiie siècle Christine SILVI, Université Paris-Sorbonne Écrire la météorologie au xiiie siècle Jo«lle DUCOS, Université Michel de Montaigne-Bordeaux III Les débuts de l'écriture française de la géométrie au xiiie siècle Frankwalt M–HREN, Université / Académie de Heidelberg Mise en récit et discours scientifique : les encyclopédies du xiiie siècle en langue vulgaire Chantal CONNOCHIE, Université de Provence - Aix-Marseille I L'écriture par excellence du texte médical : les aphorismes Danielle Jacquart, EPHE L'exemple comme preuve dans le texte scientifique de la fin de la Renaissance Jean CÉARD, Université de Paris X - Nanterre Valeur et statut du paradoxe dans la controverse copernicienne Isabelle PANTIN, Université de Paris X - Observatoire de Paris (Syrte) Parodie de l'écriture scientifique chez Rabelais Mireille HUCHON, Université Paris-Sorbonne Le Tractatus de sulphure de Michael Sendivogius (1616), une alchimie entre philosophie naturelle et mystique Didier KAHN, CNRS L'écriture de l'emphase dans Le Monde de Descartes Fernand HALLYN, Université de Gand La construction d'une organisation déductive : la science du mouvement au xviie siècle Michel BLAY, CNRS La théorie de l'éponymie en botanique à  la Renaissance Philippe SELOSSE, Université Lumière - Lyon 2 Écriture scientifique, imagination et peinture : l'hypotypose dans les Époques de la nature de Buffon Benoît DE BAERE, Université de Gand Fontenelle et la langue des sciences ou les relais de la fonction symbolique Françoise BERLAN, Université Paris-Sorbonne Conclusion Olivier SOUTET, Université Paris-Sorbonne Index des noms et des œuvres Index des mots et des concepts

Sur le même thème

...
En savoir plus
Indisponible