La Chair du livre

Matérialité, imaginaire et poétique du livre fin-de-siècle

ISBN : 978-2-84050-836-6
Date de publication : 27/08/2012
Format : 22X22
Nombre de pages : 566
Informations : Reliure, 243 ill. n&bl. et coul.
28,00 €

À l’époque où la chair était triste et les sens las, l’ardeur du baiser s’est portée sur le livre, objet, esprit et matière. Images et estampes, couvertures et reliures, pliages, ornements, graphisme et typographie ont doté les textes d’un sens intellectuel, poétique, et sensuel. À la toute fin de l’ère qui connut l’explosion de l’imprimé et imposa le sens courant du terme illustration, le livre et l’imprimé fin-de-siècle ont porté une charge poétique vibrante où s’enracine la fécondité du XXe siècle.

La Chair du livre cherche à lier cet esprit du temps à la matérialité et à l’imaginaire. Centré sur le livre français, l’ouvrage a une dimension européenne. Il part de l’étude d’une bibliothèque qui fit scandale. Il s’arrête sur le statut de l’image dans le livre tiré en grand nombre et les revues, et étudie l’inconfort que suscita le terme d’illustration. Il aborde le livre de bibliophilie et certains de ses artistes. L’imaginaire singulier de la bibliothèque, la lecture qui est Femme, le livre conçu comme de la chair entre deux peaux, l’impact du noir et du blanc et les taches d’encre arrêtent l’attention, autant que les livres éventails qui transcendent la matérialité dans leur élan vers la poésie.

Innervé par des questions qui ont préoccupé Mallarmé, presque partout présent dans ces études, La Chair du livre n’en fait pas le point de départ d’une « rupture inaugurale » (Y. Peyré), mais donne à voir le contexte dans lequel s’enracine la méditation mallarméenne. La révolution typographique et poétique, la poésie visuelle, le graphisme symbolique naissent dans une fin de siècle qui connaît le nouvel attrait de la publicité, une iconographie galopante, et déjà une crise de « la galaxie Gutenberg » (M. McLuhan).

Pour répondre à ces questions, à l’heure d’une autre « crise », La Chair du livre, composé de quinze études idiosyncrasiques, croise les méthodes et les points de vue sans atténuer les aspérités et les divergences d’une époque de transition. Entre histoire de l’imprimé et de l’édition, études littéraires, arts du livre, esprit du temps, matérialité et imaginaire, il aspire à rendre au livre sa dimension d’objet parlant de l’histoire culturelle.

 

 

Pour entrer en matière

PRÉAMBULE

Des arbres, des femmes et des génies : à propos d’une

bibliothèque singulière

I. LA RÉBELLION DE L’IMAGE

1. Statuts de l’image en quatre temps

2. Comment lire les images fin-de-siècle ?

II. LES ARTISTES DANS LE LIVRE

3. Diptyque sur un lithographe

I. Odilon Redon et le livre belge

II. Odilon Redon en texte : les images invisibles

4. Triptyque de livres sur Salomé

I. Wilde et Beardsley, ou la stridence parallèle

II. Mossa et Merlet, ou la contamination

III. Salomé par Marcus Behmer, un cas

d’intericonicité

III. LE LIVRE AU FÉMININ

5. Salomé et Cléopâtre dans la bibliothèque

6. Pourquoi la Lecture est-elle Femme ?

7. Entre le livre et la peau

8. Félicien Rops et l’objet livre : une iconologie érotique et

sacrée

IV. L’IMAGINAIRE DE L’ÉCRITURE ET LE LIVRE

9. Le stylet de Suétone : écriture et cruauté dans quatre vies de

Césars

10. Marcel Schwob, l’homme aux livres

I. Le livre dans la fiction (1890-1893)

II. De Serlon de Wilton à Dante Alighieri

III. Marcel Schwob dans sa bibliothèque

11. Noir et Blanc, Noir sur Blanc (graphisme et écriture)

12. Figures de l’encre

V. LE LIVRE TRANSCENDÉ

13. Le Livre et l’Éventail

14. Quand souffle le vent de la poésie : Max Elskamp et le livre

éventail

Épilogue : Entre livre brisé et livre rêvé

Bibliographie générale

Index des noms et des titres

Index thématique (autour du livre)

Table des matières

Évanghélia STEAD est professeur de Littérature comparée à l’université de Versailles Saint-Quentin, membre du centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC), et directrice du séminaire du TIGRE (ENS, DHTA). Traductrice littéraire polyglotte, elle travaille sur les poétiques fin...