Silences fin-de-siècle

Hommage à Jean de Palacio

ISBN : 978-2-84050-585-3
Date de publication : 24/09/2008
Format : 15 x 21
Nombre de pages : 240
24,00 €
Disponible

Liminaire, par Jean de Palacio Francesco Arru : D'Annunzio et Gourmont. Le « Triomphe de Sixtine », ou comment se débarrasser du roman d'intrigue. Sophie Basch : Silences de Jean Cassou Christian Berg : Abjections de Bloy Lola Bermàºdez Medina : « Dans la palpitation sourde des choses ». Silences de Poictevin Jean-Louis Cabanès : L'hystérie ou le théâtre des passions Yves Chevrel : Un mot pour tout expliquer. Mutisme et parole dans Maison de poupée et Rosmersholm Antoine Compagnon : Soupirs de Mallarmé. Sur l'apposition métaphorique anticipée Marie-France David-de Palacio : «Je parle et je suis mort». L'épitaphe latine dans les textes fin-de-siècle Monique Dubar : Points de suspension-¦ ou l'entrée en scène du silence Guy Ducrey : Quand Sarah Bernhardt se tait Anne-Simone Dufief : «Et c'était un crescendo de silences». Villiers de l'Isle-Adam Pierre Dufief : Le silence inaugural. En 18.. des Goncourt Charles Grivel : Lorrain photographique André Guyaux : D'un serpent l'autre. Ondulations baudelairiennes et ropsiennes Maria Giulia Longhi : De l'éventail à  l'ombrelle. La sociologie de la femme chez Octave Uzanne Marco Modenesi : «Je fermerai partout portières et volets». Le silence dans le texte narratif décadent Liana Nissim : Silences et cris d'Hérodias

Liminaire, par Jean de Palacio Francesco Arru : D'Annunzio et Gourmont. Le « Triomphe de Sixtine », ou comment se débarrasser du roman d'intrigue. Sophie Basch : Silences de Jean Cassou Christian Berg : Abjections de Bloy Lola Bermàºdez Medina : « Dans la palpitation sourde des choses ». Silences de Poictevin Jean-Louis Cabanès : L'hystérie ou le théâtre des passions Yves Chevrel : Un mot pour tout expliquer. Mutisme et parole dans Maison de poupée et Rosmersholm Antoine Compagnon : Soupirs de Mallarmé. Sur l'apposition métaphorique anticipée Marie-France David-de Palacio : «Je parle et je suis mort». L'épitaphe latine dans les textes fin-de-siècle Monique Dubar : Points de suspension-¦ ou l'entrée en scène du silence Guy Ducrey : Quand Sarah Bernhardt se tait Anne-Simone Dufief : «Et c'était un crescendo de silences». Villiers de l'Isle-Adam Pierre Dufief : Le silence inaugural. En 18.. des Goncourt Charles Grivel : Lorrain photographique André Guyaux : D'un serpent l'autre. Ondulations baudelairiennes et ropsiennes Maria Giulia Longhi : De l'éventail à  l'ombrelle. La sociologie de la femme chez Octave Uzanne Marco Modenesi : «Je fermerai partout portières et volets». Le silence dans le texte narratif décadent Liana Nissim : Silences et cris d'Hérodias

André Guyaux est professeur de littérature française du XIXe siècle à l’université Paris-Sorbonne. (contact mail)

Sur le même thème