L'Arabesque

La théorie romantique de Friedrich Schlegel à l'époque de l'Athenäum

ISBN : 2-84050-404-9
Date de publication : 11/09/2006
Format : 16 x 24 cm
Nombre de pages : 400
Informations : 8 p. HT noir & blanc
24,00 €
Disponible

Dans la dernière décennie du XVIIIe siècle, la peinture grotesque, rebaptisée arabesque, fait l'objet en Allemagne d'un vif débat polémique qui oppose tenants de l'Aufklà¤rung et représentants du néoclassicisme. Friedrich Schlegel détourne cette notion d'arabesque picturale qui fait l'actualité au profit de sa théorie poétique, par laquelle il fonde le romantisme en Allemagne. L'arabesque, devenue une forme littéraire qui par la voie du Witz réalise une fusion allégorique des contraires, occupe une position centrale dans sa Lettre sur le roman de 1800. La notion telle que la définit Schlegel s'y révèle, grâce au mode de pensée analogique qu'il privilégie, d'une grande richesse polysémique. En effet, elle désigne à  la fois la production romanesque contemporaine héritière de Laurence Sterne, la grande poésie italienne, espagnole et anglaise de la fin du Moyen ‚ge et de la Renaissance, et le genre progressif qui doit engendrer la poésie romantique de l'avenir. Cet ouvrage propose une analyse de cette notion et des diverses créations littéraires censées l'incarner.

Ancien élève de l’École normale de Saint-Cloud, Alain Muzelle est professeur de littérature germanique à l’Université Nancy 2. Spécialiste de la période romantique, il a déjà publié un ouvrage sur les nouvelles de Heinrich von Kleist et concentre actuellement sa recherche sur les liens entre...

Sur le même thème