Ambedeus

Une forme de la relation à l’autre au Moyen Âge

ISBN : 979-10-231-0535-3
Date de publication : 13/10/2016
Format : 16 x 24
Nombre de pages : 250
23,00 €
Disponible

Both, beide, ambos, ambedue : nombre de langues ont encore un mot pour dire le couple comme unité formée par deux entités. Si aujourd’hui notre langue a perdu cette catégorie du « duel » que possédait l’ancien français (ambedeus), les couples topiques (le seigneur et son vassal, le chevalier et sa dame, l’homme et son saint patron, le maître et son élève) structurent toujours notre imaginaire du Moyen Âge. Y aurait-il une importance spécifique à former un couple, et plus généralement à être deux, durant l’époque médiévale ?

De la cellule de base qu’est le couple marital, on imagine volontiers qu’elle donne son fondement à la famille, doit refléter l’ordre du groupe et ainsi assurer la stabilité de l’édifice social et politique. Mais là n’est pas la seule image qui se dégage des écrits médiévaux ni de la réalité des pratiques, qui s’écartent bien souvent des normes définissant et encadrant les rapports entre deux individus. Pour repenser la relation duelle, les contributions réunies dans ce volume étudient le couple au sens large, dans la continuité qui lie la relation conjugale à la relation sociale, en tant qu’il engage les catégories de la pensée médiévale.

Dans la littérature, la philosophie, l’art ou l’histoire du Moyen Âge, les duos peuvent ouvrir un espace de liberté où s’insinuent bien souvent la transgression et le désordre, mais où opère également la logique supérieure de l’amour divin : le lien personnel qui se tisse entre deux êtres n’ouvrirait-il pas sur un processus de construction identitaire et sur une réinvention des règles sociales ?

 

 

 

Avant-propos, Jean-Marie Moeglin

Introduction, Cécile Becchia, Marion Chaigne-Legouy, Laëtitia Tabard

 

Première partie. normes, crises et transgressions du couple conjugal

« Se.lla moglie arà il principato, diventerà contraria al suo marito » : l’évolution du couple royal dans la Naples angevine (xive siècle), Sarah Vandamme

Entre le même et l’autre et au-delà des genres : la relation de Tristan et Blanchandin(e) dans Tristan de Nanteuil, Chloé Chalumeau

Relations en marge et générations obscures : de quelques unions entre deux mondes, Émilie Deschellette

Couplage de textes, fluctuations de couples dans Milles et Amys et la Cronique associee dite « de Charlemaine tres louable et Anseïs icy couplee », Magali Cheynet

 

Deuxième partie. former un duo : le lien social et politique

Le patient et celui qui le guérit, ou le patient face à celui qui le guérit ? Mélancolie et médiation dans les textes littéraires des XIIe et XIIIe siècles, Pierre Levron

« Endroit de moi n'ai je plus cure de maistre ». La relation maître/élève dans les Enfances du Lancelot en Prose, Isabelle Coumert

Relations de crédit et relations de travail : le face à face entre marchands et artisans à Lucques à la fin du Moyen Âge, Diane Chamboduc de Saint Pulgent

Le Songe du Vergier, miroir déformant. Face-à-face politiques dans la philosophie de la fin du XIVe siècle, Sophie Serra

La main invisible du seigneur ? Erfurt et les archevêques de Mayence à la fin du Moyen Âge, Morwenna Coquelin

Troisième partie. du couple au double : entre ambivalence et pensée de la différence

Dévot et saint patron : leurs relations dans la peinture des anciens Pays-Bas (XVe siècle), Delphine Rabier

Écriture autobiographique et relation fils-père dans la Vita de Charles IV et la chronique familiale d’Albrecht Dürer, Aude-Marie Certin

Le missionnaire et l’hérétique : l’exemple de la mission de Riccoldo da Monte Croce auprès des nestoriens et des jacobites, Camille Rouxpetel

Pour qui est-on étranger ? Normes et réalités de la distinction forestieri /cittadini dans les communes italiennes (XIIe - XIVe siècle), Cédric Quertier

 

Conclusion, Jacqueline Cerquiglini-Toulet

Orientation bibliographique

Cécile Becchia est professeur agrégée, docteur en histoire médiévale et attachée au Centre Roland Mousnier-UMR 8596 de Paris-Sorbonne.

Marion Chaigne-Legouy est professeur agrégée, docteur en histoire médiévale et attachée au Centre Roland Mousnier-UMR 8596 de Paris-Sorbonne.

Laëtitia Tabard est maître de conférences en littérature médiévale à l'université du Maine.

Sur le même thème

...
En savoir plus
Indisponible