Les indiens dans le Western américain

ISBN : 978-2-84050-903-5
Date de publication : 17/05/2013
Format : 14,5x21
Nombre de pages : 500
25,00 €
Disponible

Souvent qualifié de « film de cow-boys et d’Indiens », le western hollywoodien paraît indissolublement lié à ces derniers. Leur place fluctue pourtant davantage qu’on ne le pense. Leur image évolue aussi au fil des décennies. Au sauvage assoiffé de sang des vingt premières années du cinéma parlant succède, à partir de 1950, la figure du noble sauvage. Celui-ci devient peu à peu la victime privilégiée des Blancs, qui remplacent les Indiens dans le rôle des méchants. Cette inversion, qui épargne le héros, ne concerne pourtant pas toute la production : certains films tentent de déjouer les stéréotypes. Le fait même qu’ils n’aient pas complètement réussi à imposer leurs nuances et leur distance critique pose question : le western n’est-il pas voué à célébrer ou à dénoncer la conquête de l’Ouest ? Sa disparition, après un ultime sursaut au début des années 2000, ne reflète-t-elle pas son incapacité à incarner une population américaine de plus en plus diversifiée ?

L’étude de 600 films réalisés entre 1930 et 2005 permet à Mathieu Lacoue-Labarthe d’évaluer, pour la première fois, l’importance réelle des Indiens au sein du western. Il le fait en tenant compte, dans le choix des films, de la nette domination, jusqu’au milieu des années 1950, du western de série B sur celui de série A. Son ouvrage associe l’étude quantitative du genre et des analyses précises de certains films. Il fait une large place aux Indiennes et aux métis, aborde l’ensemble des aspects de la représentation des Indiens, y compris ceux qui sont le plus souvent négligés (musique, lieu de tournage, place des rôles d’Indiens au générique), et les confronte aux témoignages d’auteurs blancs et indiens passés ou présents. Les mutations de la société et du cinéma américains sont ainsi mises en lumière en même temps que l’évolution de l’image des Indiens dont elles sont la cause.

 


Introduction

Partie I –Une image stéréotypée et un discours

globalement négatif

CHAPITRE I

« Un bon Indien est un Indien mort »

CHAPITRE II

Les raisons de cette situation

CHAPITRE III

Une amorce d’évolution à partir de 1945

 

Partie II –Une image plus complexe et un discours

nettement plus positif

CHAPITRE I

Une représentation plus positive

CHAPITRE II

Les facteurs d’évolution

 

Conclusion, Sources, Bibliographie, Index des films, Table des matières

Sur le même thème