John Foster Dulles. Secrétaire d'État, Cold Warrior et père de l'Europe

Prix Joseph du Teil 2012 de l'Académie des Sciences morales et politiques

ISBN : 978-2-84050-733-8
Date de publication : 04/11/2011
Format : 16x24
Nombre de pages : 592
26,00 €

John Foster Dulles (1888-1959) est un personnage clé de la montée en puissance des États-Unis au XXe siècle. Ce diplomate, avocat d’affaires le mieux payé du monde, dirigeant des Églises protestantes, petit-fils et neveu de secrétaires d’État, frère d’un directeur de la CIA, intervient au cœur des réseaux qui transforment les États-Unis en une superpuissance volontariste et extravertie. Théoricien et praticien de l’idéalisme wilsonien, Foster Dulles participe aux premières réussites transatlantiques, mais aussi aux grandes déchirures américano-européennes. Après avoir rédigé l’article 231 du traité de Versailles (« responsabilité » de l’Allemagne dans l’entrée en guerre), il forge, trente ans plus tard, la grande réconciliation entre l’Allemagne et l’Occident, en ancrant la RFA d’Adenauer au sein de l’Occident libéral. Apôtre par excellence de « l’indépendance dans l’interdépendance », Foster Dulles veut répudier la souveraineté des États nations pour mieux promouvoir le fédéralisme intégral sur le Vieux Continent. Chantre de la « destinée manifeste » et du messianisme américain, le secrétaire d’État du président Eisenhower, de 1953 à sa mort en 1959, n’a pas seulement coalisé l’Occident aux pires heures de la guerre froide ; père de l’Europe, il a aussi posé, avec son ami Jean Monnet, les fondements idéologiques de l’actuelle Union européenne.

 

Cet ouvrage bénéficie du soutien et du prix de l’Association des anciens pensionnaires et amis de la Fondation Thiers (prix 2007).

 

PROLOGUE

PREMIERE PARTIE : GRACE ET PREDESTINATION

CHAPITRE I : D’UNE GUERRE, L’AUTRE. UN ANGLO-SAXON PURITAIN AU CHEVET DE L’EUROPE

CHAPITRE 2 : LE SECRÉTAIRE D’ÉTAT DE L’OMBRE

CHAPITRE 3 : HEUREUX LES ARTISANS DE PAIX. LE TRAITE DE SAN FRANCISCO

DEUXIEME PARTIE : EN GUERRE CONTRE LE BLOC SOVIÉTIQUE

CHAPITRE 4 : SECRÉTAIRE D’ÉTAT, ENFIN ! (1952-1953)

CHAPITRE 5 : DIÊN BIÊN PHÙ OU LE LABORATOIRE DE LA RUPTURE FRANCO-AMÉRICAINE

CHAPITRE 6 : VERS UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ EN ASIE ? DE GENÈVE À MANILLE

TROISIÈME PARTIE : L’EROPE SUPRANATIONALE AU FORCEPS : DE L’ÉCHEC MILITAIRE, MORAL ET POLITIQUE DE LA CED AUX TRAITES DE ROME

CHAPITRE 7 : LA COMMUNAUTE EUROPEENNE DE DEFENSE OU LES RAVAGES DE L’IDÉOLOGIE EN POLITIQUE ÉTRANGÈRE

CHAPITRE 8 : AUCUN ÉTAT DE GRÂCE POUR LE NOUVEAU PRESIDENT DU CONSEIL

CHAPITRE 9 : L’EUROPE SANS LA CED : LES TRAITÉS DE ROME, UNE DIPLOMATIE AMÉRICAINE EN FILIGRANE

QUATRIÈME PARTIE : SURVIE ET COALITION À L’ÂGE NUCLÉAIRE

CHAPITRE 10 : SUEZ OU LE VRAI « AGONIZING REAPPRAISAL »

CHAPITRE 11 : UNE STRATEGIE NICLEAIRE, MOUVANTE et INSTABLE

CHAPITRE 12 : « MISSILE GAP » ET « FORTRESS AMERICA » : LA STRATÉGIE DES ÉTATS-UNIS ENTRE « FAIR SHARE », « NUCLEAR SHARING » ET DIRECTOIRE ANGLO-SAXON

CHAPITRE 13 : LA DERNIÈRE ANNÉE : LE DÉFI GAULLIEN ET LA CRISE DE BERLIN

CONCLUSION GÉNÉRALE

I°) INTERDÉPENDANCE, « PACTOMANIE » ET SÉCURITE COLLECTIVE : INVERSION DE LA FIN ET DES MOYENS

II°) JOHN FOSTER DULLES A-T-IL TENU BON FACE À L’URSS ?

III°) DULLES ET LA FRANCE : L’OCCASION UNIQUE ET MANQUÉE DE 1953-1954

IV°) LA CED : NEUTRALISER L’INDÉPENDANCE POLITIQUE ET MILITAIRE DE LA FRANCE ET DE L’ALLEMAGNE

V°) PARADOXE : L’UNITÉ EUROPÉENNE NAÎT DE LA CRAINTE ET DE LA DÉFIANCE ENVERS LES ÉTATS-UNIS

VI°) IDÉALISME POLITIQUE ET RÉALITÉS MILITAIRES

Cet ouvrage bénéficie du soutien et du prix de l’Association des anciens pensionnaires et amis de la Fondation Thiers (prix 2007).

Lire un extrait

Georges-Henri Soutou est membre de l'Académie des Sciences morales et politiques et Professeur émérite à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV).

Membre de la Commission des archives diplomatiques auprès du Ministère des Affaires étrangères, il siège au conseil de rédaction de diverses...

Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm) et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (Institut de France–CNRS), François David est agrégé d’histoire et maître de conférences en science politique à l’université Jean Moulin (Lyon III), au Centre lyonnais d’études de sécurité...

Sur le même thème

...
En savoir plus
Disponible