L'Europe des revues (1880-1920)

Estampes, photographies, illustrations

ISBN : 978-2-84050-592-1
Date de publication : 26/09/2008
Format : 16 x 24
Nombre de pages : 608
Informations : 300 illustrations
32,00 €

Instable, hybride, capricieuse, la revue littéraire et artistique l’est par son contenu, sa forme et sa périodicité. Entre 1880 et 1920, elle constitue un champ de recherches novateur du point de vue graphique, typographique, poétique et plastique. Pourtant, l’étude de ce champ souffre d’un cloisonnement qui dénature son objet : monologue des disciplines, découpage rigide de la chronologie, séparation arbitraire entre grande presse et petites revues d’avant-garde, imperméabilité des espaces linguistiques et culturels. Afin de restituer à la revue toute sa complexité, cet ouvrage adopte un angle inédit : l’image, et non seulement le texte. Les modalités d’insertion de l’image, les effets sur le texte et la matérialité, les modes de reproduction, les liens entre rue, spectacle, galeries, édition et imprimés sont ici privilégiés avec l’appui d’un riche dossier iconographique. Pour élaborer une méthode adéquate, cet ouvrage propose une rencontre entre l’université et le musée. Il promeut le dialogue entre littéraires, comparatistes, historiens de l’art, médiologues et conservateurs. Il s’ouvre au domaine européen en accueillant des articles sur des revues françaises, allemandes, suisses, anglaises, espagnoles et catalanes, hongroises, italiennes, polonaises et russes. Par la fourchette chronologique choisie (1880-1920), le volume réunit une fin et un début de siècle, périodes traditionnellement séparées qui voient pourtant l’éclosion d'une véritable Europe des revues.

 

Évanghélia STEAD est professeur de Littérature comparée à l’université de Versailles Saint-Quentin, membre du centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC), et directrice du séminaire du TIGRE (ENS, DHTA). Traductrice littéraire polyglotte, elle travaille sur les poétiques fin...

Maître de conférences à l'université Paris-Sorbonne.

Evanghélia Stead