La Pluralité des mondes

Le récit de voyage de 1945 à nos jours

Nouveautés
ISBN : 979-10-231-0505-6
Date de publication : 13/09/2017
Nombre de pages : 300 p.
23,00 €

Comment écrire le voyage aujourd’hui ? Comment se repérer dans la production pléthorique de la littérature des voyages ? Et comment appréhender un genre littéraire tellement décrié qu’il lui arrive d’être déprécié par ses auteurs mêmes ? En prenant appui sur les grands courants d’après-guerre, cet essai montre combien la guerre a opéré une profonde rupture dans le récit de voyage en France, et comment ce genre littéraire s’est reconstruit et régénéré jusqu’aujourd’hui en traversant les grandes étapes de l’histoire littéraire récente.

En prenant soin d’abord de définir le genre littéraire du récit de voyage, aussi éloigné de la fiction que du traité scientifique, on suit la trace des récits géographiques depuis 1945 de manière à repérer les tensions qui sont apparus entre les courants novateurs et les tendances conservatrices au sein du genre lui-même. 

Apparaissent alors des tropismes ethnographiques, structuralistes et formalistes du récit de voyage. Ce livre donne des outils et des armes pour célébrer et critiquer la littérature viatique et aider la production contemporaine à renouer avec sa prestigieuse tradition. De Claude Lévi-Strauss à Jean Rolin, en passant par Michel Butor et Nicolas Bouvier, les écrivains voyageurs sont parvenus, peut-être à leur insu, à inventer une langue aux prises avec les changements du monde tout en dialoguant avec les origines du genre « voyage ».

Introduction

Chapitre I. Vers l’autonomie générique : le récit de voyage comme mode, genre et formes

Terminologie : voyage, récit de voyage, littérature des voyages

Récit factuel contre récit fictionnel

De l’hybridité et du pôle d’écriture

À la recherche d’une « attitude fondamentale ».

Genre de l’essai et mode péripatétique

Le conflit des genres

Chapitre II. Reconstruire le voyage « après-guerre ». Sartre et Lévi-Strauss

Une diversité générique

L’absence de la guerre dans la critique du récit de voyage

Les explications rétrospectives de la crise

I. Le « courant d’air sartrien »

II. Le récit de voyage ethnographique

Chapitre III. Le temps des expérimentations. Guy Debord, Michel Butor et Roland Barthes

Littérature et Voyage dans les Trente glorieuses

I. Les dérives du flâneur : la psychogéographie et les saisies du quotidien

II. Michel Butor – La modification des livres de voyage

III. Roland Barthes – Le degré zéro de l’exotisme

 

Chapitre IV. Un « rappel à l’ordre ». Les origines du prétendu renouveau des années 1980. Nicolas Bouvier et les « étonnants voyageurs »

I. Nicolas Bouvier, l’énigme du classicisme

II. Le « mouvement pour une littérature voyageuse »

Chapitre V. Les démarches ambulatoires de la fin du siècle. Jean Rolin et la génération postrévolutionnaire

Génération non chronologique

Note sur le genre

Au croisement et à l’embouchure de divers mouvements d’écriture

I. Choix stylistique

II. L’espace-temps fin de siècle

Chapitre VI. Littérature migrante, francophone et postcoloniale

La migration est-elle un voyage ?

Un rendez-vous manqué

Le rôle des études postcoloniales : le déni et la confusion

Trois types de voyages migrants : l’intra-migration, le départ et le retour

Chapitre VII. Que peut-on espérer du xxie siècle ?

I. Sylvain Tesson et les « nouveaux explorateurs »

II. La pluralité des mondes : Antonin Potoski et le pôle anti-ethnologique

Conclusion

Bibliographie

Remerciements

Index des œuvres

 

Enseignant chercheur à l’université de Nizwa (Oman), Guillaume Thouroude a exercé divers métiers avant de devenir professeur de philosophie et docteur ès lettres. Il a exercé dans des universités du monde entier, et a notamment écrit Voyage au pays des Travellers (Irlande, début du xxie...

Sur le même thème