Le Sens de la vue

Le regard photographique dans la poésie moderne

ISBN : 978-2-84050-950-9
Date de publication : 15/06/2017
Nombre de pages : 450
35,00 €

En quoi la révolution photographique a-t-elle aussi touché les poètes ?

Procédant tantôt par analyses détaillées, tantôt par survol panoramique, Le Sens de la vue présente un vaste corpus pour retracer le cheminement tortueux des imaginaires de la photographie chez les poètes de l’époque moderniste. Les relations entre littérature et photographie entre 1900 et 1930 y sont présentées dans toute leur complexité : du plus concret – prise de vue, développement et tirage, collections, mise en scène de soi, insertions dans les publications – au plus abstrait – références variées et imaginaires de la photographie dans les textes poétiques. L’enquête montre une transformation, dans les premières décennies du siècle, du regard poétique et du rapport au visuel : la description se radicalise et évolue vers le modèle de la carte postale jouant sur des effets de vécu et de présence. Grâce à la photographie, les avant-gardes historiques et le modernisme apparaissent sous un jour nouveau.

Des textes rares ou peu commentés d’Apollinaire, Mac Orlan, Fargue, Reverdy, Segalen, Roussel, Morand, Cendrars, Albert-Birot et Larbaud sont convoqués de concert avec de nombreuses revues et anthologies. Tout en donnant une place centrale dans la réflexion à une abondante iconographie, l’ouvrage revisite l’histoire littéraire et porte un nouveau regard sur les avant-gardes, en continuité avec une histoire poétique plus large. Par le biais de l’histoire de la photographie vernaculaire et du rapport privilégié qu’ont les poètes au visuel, cet ouvrage apporte une pierre importante à l’étude du modernisme poétique en France.

Introduction

1. Le regard photographique (problèmes et hypothèses). 2. A. Une reconfiguration de l’histoire littéraire : la question du modernisme (remarques historiques) – B. Littérature/photographie : quels croisements ? (remarques théoriques) – C. Littérature et photographie : texte/image ou visual studies ? (remarques méthodologiques). 3. Présentation des poètes, des textes et des revues

 

Chapitre 1. Fabriquer, regarder et manipuler : pratiques et usages des poètes

1. Les poètes photographes : diversité des pratiques

Quelques écrivains amateurs de photographie : Fargue, Mac Orlan, Albert-Birot, Segalen, Roussel. – Pratiques collectives et pratiques ludiques de la photographie

2. Les poètes et la photographie : usages de la photographie

Les écrivains collectionneurs d’images photographiques : la photographie comme objet. – . La mise en scène de soi par la photographie : un usage singulier et collectif. – Publications de la photographie : usages iconographiques

 

Chapitre 2. Penser et rêver : imaginaires de la photographie

1. La photographie, une certaine idée du réel

Imaginaires de la preuve : indicialité photographique. – Imaginaires documentaires : statut, style et posture. – Imaginaires offensifs : la photographie comme cheval de Troie

2. La photographie, des imaginaires en tension

Tensions temporelles. – La photographie entre l’ici et l’ailleurs. – La photographie entre la science et la magie. – Le surréalisme au cœur des tensions de la photographie

Chapitre 3. Reconfigurer le visuel : effets photographiques

1. Radicalisation de la description

L’heure de gloire de la poésie-images. – Poème carte postale : un dispositif descriptif ? . – « La Vue » et la mimesis photographique

2. L’horizon déictique

Au-delà de la représentation : de la mimesis à la deixis. – L’effet de vécu. – Posture de l’enregistreur

3. Une poésie du regard ?

Dispositifs optiques. – Le « récit-vision ». – Poèmes du regard

 

Chapitre 4. Définir la modernité : un regard photographique

1. Photographie et esthétique des avant-gardes : de la modernité au modernisme

La conscience d’une poésie en train de se faire. – Le modernisme vu par lui-même : trois exemples

2. Modèle photographique et modèle cinématographique dans l’esthétique moderniste

La photographie comme modèle poétique. – Le brouillage des modèles poétiques. – Un regard documentaire unifié

3. Le modernisme poétique par la photographie même

L’ancrage dans le présent. – L’intérêt pour le visible. – L’attention au medium

 

Conclusion

Le modernisme poétique, un réalisme indiciel? (conclusion historique). – L’image, un incipit poétique? (conclusion théorique). – La photographie à la croisée des chemins (conclusion méthodologique et ouverture vers le contemporain)

 

Bibliographie. – Index. – Table des illustrations

 

Anne Reverseau est post-doctorante à la KU Leuven. Ses recherches portent sur l’usage du document et l’esthétique documentaire dans la poésie française moderniste et d’avant-garde (1900-1950). Elle a réalisé auparavant une thèse de doctorat sur l’imaginaire photographique de la poésie moderniste...