Le Bovarysme

suivi d'une éude de Per Buvik : le principe bovaryque

ISBN : 978-2-84050-424-5
Date de publication : 24/04/2006
Format : 15 x 21 cm
Nombre de pages : 338
20,00 €
Disponible

En 1892, Jules de Gaultier (1858-1942), percepteur de son état, et philosophe, publie un essai qui deviendra rapidement célèbre : Le Bovarysme. La psychologie dans l’œuvre de Flaubert. Dix ans plus tard, il en fait paraître un autre, portant le même titre principal, et sous-titré : Essai sur le pouvoir d’imaginer. C’est ce deuxième livre, moins connu et tout aussi important, que nous rééditons ici. Le bovarysme n’y relève plus de la psychologie individuelle et de la pathologie ; il est désormais le principe même du changement continuel du monde. Le texte de Jules de Gaultier est suivi d’une étude de Per Buvik sur le bovarysme et sur la pensée de ce philosophe de l’entre-deux-siècles.


Avant-propos de Per Buvik

JULES DE GAULTIER, LE BOVARYSME

Avertissement

Première partie : Pathologie du Bovarysme

I. Le Bovarysme chez les personnages de Flaubert

II. Le Bovarysme comme fait de conscience. Son moyen : la notion

III. Le Bovarysme des individus

IV. Le Bovarysme des collectivités : sa forme imitative

V. Le Bovarysme des collectivités : sa forme idéologique

VI. Le Bovarysme essentiel de l’humanité

VII. Le Bovarysme essentiel de l’existence phénoménale

Deuxième partie : Le Bovarysme de la vérité

Le Bovarysme de la vérité

Troisième partie : Le Bovarysme, loi de l’évolution

I. Le Bovarysme de l’individu et des collectivités

II. Bovarysme essentiel de l’être et de l’humanité

Quatrième partie : Le réel

Bibliographie de Jules de Gaultier

Notice biographique

 

LE PRINCIPE BOVARYQUE, par Per Buvik

Une notion philosophique

Les premières occurrences

Le bovarysme dans la critique littéraire

Le bovarysme dans la psychiatrie

Le bovarysme dans la psychanalyse

De la psychologie à la philosophie

Le bovarysme comme mal de la civilisation

Le bovarysme comme principe universel

L’erreur créatrice Flaubert et le romantisme

Flaubert et Nietzsche Gaultier et Bourget

Un penseur du bovarysme Flaubert et le mal du siècle

La doctrine métaphysique de Flaubert

Une esthétique vitaliste Gaultier et Nietzsche

Quel Nietzsche ? Fondement biologique et primauté de la force

La conservation de l’espèce

L’esthétique Qu’est-ce donc que le bovarysme ?

Implications politiques de la pensée nietzschéenne et de la philosophie du bovarysme

La perspective biologique et le droit de commander

Ceci n’est pas un humanisme

Obéir et dominer

Défense de l’inégalité

Ni révolutionnaire ni conservateur : du nouveau

Nietzsche n’a pas forcément raison

Éloge de la diversité spontanée

Maurras lecteur de Gaultier De l’individu à la société

Nuances importantes

Deux antisémitismes différents

Georges Palante lecteur de Gaultier

L’instinct de connaissance et l’instinct vital

Un idéalisme particulier

L’utilité et le déterminisme de la force La pensée improvisatrice et la pensée scientifique

Deux difficultés dans la philosophie du bovarysme

Ernesto Gallico lecteur de Gaultier

Séparation de la connaissance et de la morale

Le but moral et l’intérêt personnel

Défendre le monde tel qu’il est

La division de l’Être

La sensibilité esthétique et la création d’une morale nouvelle

Gaultier et Gourmont

La réalité en mouvement L’association des idées

L’utilité des idées

Une critique anticipée de la déconstruction

Gaultier et Gabriel de Tarde

Imitation, invention et génie

La nature de l’imitation Segalen et Gaultier

Le spectacle du monde

Divergence de l’exotisme et du bovarysme

L’exotisme comme défense contre la modernité

René Girard et Gaultier

Nécessité ou contingence de la médiation?

Primauté de la psychologie et de la morale

Condamnation de la modernité

Amour-désir et amour-passion

Girard, Flaubert et l’harmonisation impossible

Le bovarysme dans la littérature et la philosophie

Le bovarysme d’Emma Bovary

Particulière et universelle

La vraie Emma ?

Emma et l’amour

À la recherche de l’authenticité

 

Bibliographie

Sur le même thème